INFOS

Que dire de ZYF ?

 

L'histoire commence en 2008 avec Fredo et Camille. L'un chante (plutôt bien) et l'autre joue de la guitare sèche (pareil). Jusqu’ici rien de bien original, nous direz-vous. Quoiqu'ils jouent quand même le répertoire quasi intégral des Wriggles.

 

Lors d'une soirée en juin 2010 autour d'un bœuf, ils disent chercher un bassiste. Ils rencontrent alors Guillaume qui se met à la basse. Le guitariste rythmique (Camille) se met alors à la guitare électrique, devenant soliste, laissant sa gratte sèche à Fredo qui lui même lui rend la pareille en lui laissant un peu de chant (car c'est un garçon poli).

 

Quelques mois plus tard, arrive Roxane et sa flûte traversière donnant une touche légère face aux nouvelles distorsions fleurissantes d'une douzaine de nouveaux morceaux. Une nouvelle casquette vient, dans cette même période, nous proposer de s'occuper du son : Corentin, qui après avoir mené notre première résidence et enregistré notre première maquette en quartet, devient notre ingé-son attitré.

Septembre 2011, la rythmique se renforce avec les bras musclés du joyeux Binj’ à la batterie, donnant à ce quintet une nouvelle tournure plus rock. Le groupe et ses chansons visitent salles et tremplins. Binj' prendra sa retraite début 2014 (si jeune...).

 

Ils rencontreront alors Alex dit Al Batteur (si, si, lui même), le corsaire de la baguette, qui apporte un nouveau souffle rythmique mais aussi mélodique, car le bougre joue également du Bugle (c'est une trompette, mais pas pareil). Cependant il n'en joue que très peu car souffler dans son Bugle tout en tapant de la baguette, c'est pas facile tous les jours.

 

Roxane fera son dernier concert au festival des Nuits Métis (y'a pire) en juin 2014.

 

Pour finir nous pouvons dire que les styles éclectiques allant du zouk à l'électro en passant par les valses, rocks, et autres pompes manouches sur fond de poésie, ritournelles légères ou plus engagées font que c'est ainsi-­ZYF et c'est tant mieux !